Nos développeurs étaient à Florence du 2 au 7 juillet 2013 pour participer à la rencontre  EuroPython.

Tous les ans cette conférence rassemble la communauté Python et lui permet d'échanger sur les dernières avancées du langage. En constante recherche d'innovation, Absys a décidé d'envoyer deux de ses développeurs afin de profiter des dernières nouveautés en matière de recherche et développement autour du langage Python.

Comment nos développeurs Christian et Lionel ont-il vécu cette rencontre, organisée en premier lieu par la branche italienne de l'EuroPython ?

Christian: Ils organisaient ça à Florence directement dans un hôtel. C'était un hôtel qui était pris d'assaut pendant la semaine des conférences, donc j'ai dû partager ma chambre avec un autrichien et la plupart des gens partageaient leur chambre pour pouvoir accueillir tout le monde. Les conférences étaient dans des salles en bas de l'hôtel et elles avaient des noms italiens: la salle « Ravioli », la salle « Lasagne » etc. Elles pouvaient accueillir une cinquantaine de personnes chacune. Il y avait deux types de conférences: les conférences unitaires qui étaient sur des thèmes particuliers, on pouvait choisir la salle qu'on voulait pour tel ou tel thème, puis il y avait des conférences communes où EuroPython avait mis en place un système de vidéoconférences qui permettaient de suivre une conférence depuis une salle de l'hôtel sans forcément être présent à la conférence.

Lionel et Christian nous expliquent donc comment ils ont fait leur choix parmi les 145 conférences et ateliers proposés:

Lionel: Pour moi il y avait principalement deux axes. L'un des premiers c'était la problématique du passage à l'échelle, c'est à dire comment gérer, en particulier pour des représentants de grandes entreprises comme Google, des sites web ou des applications web avec beaucoup d'utilisateurs. Il y a eu pas mal de conférences à ce sujet, à la fois sur la manière de construire une application et aussi sur la manière dont on s'assurait qu'elles étaient construites correctement... La construction elle même et le contrôle de la construction, donc la qualité. Et le deuxième aspect concernait les technologies disruptives, c'est à dire des technologies qui arrivaient sur le devant de la scène et qui étaient là pour rendre obsolètes d'autres technologies existantes et utilisées régulièrement. Le but c'est un peu d'évaluer à l'avance si six mois plus tard ou un an plus tard on allait les utiliser ou pas.

Christian: J'ai choisi mes conférences par rapport à nos problématiques actuelles et futures, par exemple « la montée en charge », j'ai suivi toutes les conférences qui étaient relatives à la montée en charge, c'est à dire pouvoir gérer plus d'appels, plus d'agendas, plus de requêtes simultanées sur notre serveur agenda...à tous les niveaux on commence à grossir donc il faut gérer de plus en plus de charges.

Le langage Python inclut donc différentes problématiques métiers et regroupe une vaste communauté de Pythoners à travers le monde. Des temps forts étaient organisés tout au long de l'évènement afin d'échanger en marge des conférences.

Lionel: Durant l'EuroPython il y avait une initiative assez régulière qui était de se retrouver au River Bar, un bar de l'autre côté de l'hôtel, et c'était facile de se retrouver pour continuer les discussions autour d'une bière fraiche ! Au delà de ça il y eu trois soirées organisées: une dans un pub, un « Py-barbecue » et une dernière soirée le jour du départ... En fait les rencontres se faisait assez naturellement.

Christian: J'ai rencontré quelqu'un qui était enseignant en Autriche, quelqu'un qui utilisait Python pour ses projets freelance en graphisme, Pixar qui utilise aussi Python, un français qui faisait dans la dynamique des fluides donc lui c'était purement du Python scientifique...Le Python touche tous les métiers, c'est vraiment intéressant. Il faut insister sur la communauté parce que c'est ce qui fait la force de Python. Il y a une phrase qui est ressortie et qui est assez représentative, c'est : « On vient vers Python grâce à ses fonctionnalités et on y reste grâce à sa communauté ». Actuellement le gros enjeu c'est de continuer à faire progresser la communauté. […] Il y a des sites collaboratifs comme Stack Overflow ou des Google Groups qui permettent de questionner quasi directement l'auteur d'une librairie [ensemble de fonctions prêtes à être utilisées dans un programme ndlr]. Là on se rend compte que ce qui était au début un langage de programmation de niche se retrouve aujourd'hui dans beaucoup de communautés de métiers.

La rencontre EuroPython aura donc été enrichissante tant sur le plan technique qu'humain. Pour Absys c'est un pas de plus vers le perfectionnement de nos outils qui révolutionneront bientôt le métier de l'accueil téléphonique.

Rendez-vous est pris l'an prochain à Berlin !