L’avenir des réseaux sociaux

20 novembre 2012 – 2 minutes

Dans une récente conférence, Thierry Breton (ancien ministre des finances, ex dirigeant de France Telecom, et actuellement, PDG d’ATOS) a déclaré vouloir faire d’ATOS une entreprise zéro email, à partir de 2013.
L’idée est de remplacer la somme astronomique d’emails que l’on reçoit chaque jour, par un réseau social adapté, permettant de distribuer des informations spécifiques à chaque utilisateur.

L’ère des réseaux sociaux

Facebook, MySpace, et autre Copains d’Avant ne sont que des précurseurs à l’image de Napster, très vite remplacé par Emule, Bittorrent, Megaupload, et aujourd’hui BayFile ou RapidShare.
Les réseaux sociaux doivent servir un but. De même que la règle essentielle du commerce (de rue) tient en un seul mot «EMPLACEMENT, EMPLACEMENT, EMPLACEMENT», la réussite d’un réseau social tient à une règle «OBJECTIF, OBJECTIF, OBJECTIF».

Les entreprises doivent apprendre à se servir des réseaux sociaux.

Un exemple

Air France a réalisé sa première offre promotionnelle participative disponible uniquement sur Facebook.
Les fans de la compagnie ont ainsi pu élire la première destination «promo-Facebook» parmi une sélection (Venise, Athènes ou Tunis, au départ de Marseille, Nice et Toulouse).

Plus de 5 000 fans ont participé au vote. Venise a recueilli 60% des suffrages. Air France a proposé du 22 au 23 octobre une réduction de 30% pour voyager vers Venise.

Tirer profit des réseaux sociaux

J’ai la conviction que toutes les entreprises, des plus petites aux plus grosses, utiliseront les réseaux sociaux, d’une manière ou d’une autre.
Cela me conduit à penser qu’ Absys devra s’adapter. L’accueil téléphonique est aujourd’hui notre cœur de métier. Le restera-t-il ? Ne devons-nous pas réfléchir dès à présent à des services, en rapport avec les réseaux sociaux, que nous pourrions proposer à nos clients  ?

Et vous, clients actuels ou futurs, avez-vous déjà identifié des besoins ou des idées dans ce domaine ?

Si oui, n’hésitez pas à commenter ce billet ou à m’écrire sur pgrancher@absys.fr

Philippe GRANCHER


Commentaires