Vous avez passé la première étape de votre candidature ? Votre CV a été sélectionné par un recruteur ? Félicitations. 

Le plus dur reste à venir : votre entretien d’embauche

Différents obstacles peuvent compromettre ce premier rendez-vous, pour les éviter, soyez préparé. 

Voici 8 erreurs les plus fréquentes qui nuisent à votre crédibilité et peuvent tout gâcher. 

Arriver en retard   

Il s’agit du premier faux pas à éviter lors d’un entretien d’embauche.  

Arriver en retard envoie des messages négatifs à votre recruteur :  

  • Vous êtes potentiellement en retard au travail de manière régulière ; 
  • Vous avez des problèmes de gestion du temps ; 
  • Vous n’êtes pas réellement motivé pour le poste qu’il propose.  

La ponctualité est le premier signe de votre professionnalisme. Tout retard vous décrédibilise alors en cas de « force majeure » (comme un problème de transport), présentez toutes vos excuses. 

Conseil : Pour être plus serein, arriver au moins 15 min en avance.  

En résumé :  Il faut avoir conscience que votre arrivée dans les locaux de l’entreprise n’est pas synonyme de début d’entretien. Vous allez devoir vous présenter à l’accueil, être annoncé puis accueilli par le recruteur. Cela peut prendre du temps. 

Adopter un style vestimentaire inapproprié    

Le fashion faux pas. Non, rester en pyjama pour un entretien d’embauche, ça ne se fait pas ! 

Cela vous parait évident ? Je suis d’accord, mais avec le télétravail et le mode de travail hybride, nous sommes nombreux à avoir perdu l’habitude de nous habiller pour le travail.  

Le recruteur vous jugera très rapidement.  

En entretien, il est important de faire l’effort de bien s’habiller suivant les codes de l’entreprise.  

Si le costume-cravate ou le tailleur ne sont plus obligatoires pour postuler à la plupart des postes à responsabilité, une tenue vestimentaire correcte reste exigée. 

Un directeur artistique UI peut très bien porter des couleurs excentriques sans qu'on lui en tienne rigueur. On attendra en revanche une tenue plus conventionnelle chez un commercial. 

Conseils :   

  • Bannissez les vêtements de sport ou au contraire les vêtements trop sophistiqués ; 
  • Adaptez votre tenue au poste que vous visez ; 
  • Privilégiez des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise. 

Être trop sûr de soi ou trop timide  

Être stressé avant un entretien d’embauche, c’est tout à fait normal. L’important est de ne pas laisser le stress prendre le dessus, et d’apprendre à le maîtriser. La personne en face de vous ne manquera pas de relever vos « tics » nerveux et cela pourrait vous faire défaut. L’erreur fatale est de fuir le regard du recruteur.  

Il ne s’agit pas non plus de révéler un ego surdimensionné. S’il est indispensable de se montrer sûr de soi, il ne faut pas non plus tomber dans l’arrogance.  

L’un ou l’autre ne vous fera pas passer pour le candidat idéal.  

  • Trop arrogant :  vous allez vite fatiguer le recruteur qui va se dire « mais pour qui il se prend ? ».  
  • Trop timide : il peut être difficile de vous intégrer dans les équipes de travail. 

Conseil :  

  • Oubliez la poignée de main molle, le regard fuyant ou la voix inaudible.  
  • Veillez à ne pas en faire trop et restez humble dans vos réponses. 

En résumé : Trouvez un équilibre entre savoir-faire et humilité. Montrer le meilleur de vous-même, mais aussi votre capacité de remise en question et d’ouverture d’esprit. Restez souriant, gardez la tête haute et montrez par votre regard que vous êtes impliqué et motivé. 

Réciter son CV ou l’oublier   

Avoir l’air naturel est primordial.  

Votre CV, votre expérience, vos compétences. 

Vous devez connaître votre dossier de candidature sur le bout des doigts. 

Lors de l’entretien d’embauche, l’employeur posera obligatoirement des questions en lien avec le CV qu’il a reçu. Il faut donc être capable d’expliquer, clarifier chaque point. 

Pour autant, vous ne devez pas répondre aux questions de manière trop rapide ou passer en revue point par point les diplômes et expériences professionnelles qui y sont mentionnés. 

Conseil : Faites un tri et sélectionnez les éléments les plus pertinents en fonction du poste convoité. 

En résumé : inutile de mentir sur votre CV, assumez plutôt vos lacunes, rebondissez par d’autres compétences et expériences professionnelles qui sont pertinentes et que vous pouvez valoriser. 

Ne pas connaître l'entreprise

Une erreur à ne pas faire en entretien est de sortir des banalités concernant l’entreprise. 

Avant votre rendez-vous, soyez bien renseigné sur l’entreprise, ses activités, ses domaines de travail et son secteur d’activité. Bien connaître l’entreprise pour laquelle vous souhaitez travailler démontre votre intérêt et votre motivation. 

Conseil : Avant votre entretien, faites vos devoirs !  

  • Faites des recherches sur l’entreprise et relisez l’offre d’emploi. 
  • Imprégnez-vous de la culture de l’entreprise pour montrer votre motivation. 

Sur le site des entreprises, vous trouverez aujourd’hui assez facilement les informations qu’il vous faut.  

Par exemple, nous en avons fait toute une histoire : « Apporter la bonne réponse au bon moment ».  

En résumé :  Cela peut être difficile de tout retenir, mais vous documenter sur l’entreprise donnera de vous une image d’un professionnel capable de s’adapter à différents secteurs et à de multiples situations. 

Une préparation minutieuse devrait aussi vous aider à arriver plus détendu ! 

Critiquer son ancien patron 

C’est le pire « red flag » que vous pourriez émettre.  

Le monde du travail est petit et cela peut rapidement vous mettre en difficulté. 

Si le recruteur vous demande ce que pensez de votre ancien patron, l’idéal est de rester le plus factuel possible.  

En vous questionnant sur vos précédentes expériences, votre interlocuteur vous teste sûrement sur votre loyauté, et votre professionnalisme. Ce que vous dîtes sur vos anciens employeurs reflète ce que vous pourriez dire sur vos prochains. 

Conseil :  

  • Éviter autant les critiques que les éloges. 
  • Concentrez-vous plutôt sur vos projets, envies d’évolution et nouveaux défis. 

En résumé : Il faut toujours veiller à rester positif. Mieux vaut éviter de lister tous les aspects négatifs et vous focaliser sur ce que vous avez appris. 

Ne pas avoir de questions à poser

La curiosité n’est pas un vilain défaut. 

En effet, ne pas poser de questions peut rapidement être interprété comme un manque d’intérêt. 

Lorsque vous préparez votre entretien et que vous vous renseignez sur l’entreprise, il est bien également de préparer quelques questions réfléchies à poser en fin d’entretien

Dans 100% des cas, votre interlocuteur va conclure l’entretien par la phrase : 

 « Avez-vous des questions ? » 

Sachez saisir l’opportunité de cette question, cela fera un très bon effet sur le recruteur. 

Conseil : 

  • Préparez une dizaine de questions de fin d’entretien pour en avoir en réserve.  
  • Posez des questions sur la culture de l’entreprise. 
  • Évitez de poser d’emblée des questions sur le salaire et les promotions (cf. point suivant). 

En résumé : Les questions de fin d’entretien sont l’occasion de revenir sur certains points, pour ajouter - éventuellement - certaines choses que vous auriez oublié de dire, mais aussi pour montrer ce que vous avez compris et témoigner de votre motivation.  

Parler du salaire trop tôt 

Au cours du premier entretien, les discussions portent essentiellement sur des informations relatives au poste à pourvoir. 

C’est l’occasion pour le recruteur d’évaluer, en se basant sur votre expérience, vos compétences et votre savoir-être, si votre profil correspond aux besoins de l’entreprise. 

Vous ne devez jamais aborder la question du salaire en début de processus de recrutement. 

Il est préférable d’attendre sagement la fin de l’entretien pour que le recruteur commence à vous en parler.  

Si vous devez passer plusieurs entretiens, le meilleur timing est d’attendre le deuxième. Vous serez en position de force, car vous savez déjà que votre recruteur est intéressé, sinon vous n’auriez pas été rappelé. 

Conseil : Démontrez vos qualités avant de débuter les négociations salariales. 

En résumé : Gardez à l’esprit que ce premier entretien doit donner envie au recruteur d’aller plus loin dans les échanges et les négociations à l’occasion d’un nouveau rendez-vous. 

L’important est d’être vous-même et de mettre en avant vos compétences et vos qualités

Un entretien réussi passe avant tout par une grande préparation. Au boulot ! 

Maintenant que vous avez fait le tour des erreurs à ne pas commettre pour votre entretien d’embauche, notre Directrice administrative et ressources humaines est prête à vous recevoir en entretien :